Eric Bothier
Directeur associé axelyo

Recrutement, la tyrannie des fausses bonnes pratiques commerciales : recrutement au succès et non exclusif…

Comme chacun peut le constater le Recrutement est devenu au fil des années, plus précisément depuis la montée en puissance d’internet, une offre de service que bon nombre de cabinets ou structures assimilées ont banalisé au risque de dérives commerciales préjudiciables tant pour les entreprises que pour les candidats potentiels.

Mon expérience professionnelle m’amène à constater ce que je considère personnellement comme deux pratiques négatives :

Recrutement au succès

Méthodologie typiquement anglo-saxonne qui consiste à rémunérer le cabinet uniquement si ce dernier trouve un candidat pour son client. Dans le cas contraire, aucune rémunération n’est due.

Quelle entreprise ne serait pas intéressée par cette pratique contractuelle à priori séduisante ?

Je peux citer deux limites opérationnelles à cette pratique :

Le cabinet, pour gagner sa vie doit essayer de trouver dans un délai très rapide un candidat potentiel au risque de perdre son temps et donc une source de revenu. C’est pour cela que je constate régulièrement des entreprises qui se plaignent que le cabinet ne donne plus de nouvelle ou ne s’occupe pas d’eux.

Connaissez-vous un métier qui ne fait pas rémunérer son travail ???

Le deuxième travers est lié à la qualité du travail réalisé. En effet, travailler vite peut apparaître séduisant pour un client mais la réalité m’amène à constater qu’un recrutement est souvent sensible, subtile et stratégique, la rapidité n’étant pas alors un allié objectif. Mettre en avant un candidat pour justifier d’une facturation devient de fait la règle, avec toutes les dérives associées, notamment en termes d’éthique professionnelle et de sérieux dans la production des missions.

Rémunérez-vous vos autres conseils sur ce même principe ? Votre avocat, votre expert-comptable, votre notaire, votre organisme de formation, … 

Recrutement non exclusif

Pratique qui consiste à confier à plusieurs cabinets, au même moment un même recrutement sous l’argument que la compétition devrait créer de l’émulation pour aller plus vite, en ne rémunérant bien entendu que le seul cabinet qui trouve le candidat !

Ma pratique professionnelle m’amène à constater les aspects négatifs du procédé :

  1. Si un même candidat est contacté simultanément par plusieurs cabinets, comment faire ? Faut-il prouver qu’un cabinet l’a contacté à 10h23 et un autre à 10h42 ?? Je vous laisse imaginer les discussions sans fin…
  2. Pour les candidats, ceux-ci ne savent plus qui est leur interlocuteur principal et cela est extrêmement préjudiciable pour l’image du client.

 

Là encore, vous ne confiez pas un même dossier à plusieurs cabinets d’avocats différents, en ne rémunérant que celui qui fait le travail le plus vite !! Idem pour vos autres conseils.

En réalité ces pratiques n’existent que parce que certains cabinets en ont fait un argument commercial, les contraignant de fait à gérer des volumes pour survivre.

On fait croire qu’internet permet de tout régler dans des délais courts, avec des conditions financières « low cost ».

Mon Conseil d’expert en recrutement

Entreprises, posez vous la question de vos conseils, des bonnes pratiques, du respect de la déontologie du métier, de l’expertise du consultant, des engagements contractuels, …


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion